immo-on-time.com

La SCPI Primopierre atteint de bonnes performances

SCPI de rendement qui se spécialise dans l’immobilier de bureaux, Primopierre a été créée en août 2008 par la société de gestion Primonial Reim et affiche d’excellentes performances tout au long d son exploitation.

Évolution du prix de la part

Cet indicateur est souvent considéré afin de mesurer la santé d’une SCPI. En ce qui concerne Primopierre, le prix de la part est passé de 191 euros (de 2011 à 2013) à 194 euros en 2014, puis 196 euros en 2015 et 2016. Cette SCPI a encore revu à la hausse son ticket d’entrée en 2017 (2020 euros), puis en 2018 (208 euros). Ce prix a été maintenu en 2019.

Financiers, Analytique, Flou, D'AffairesÉvolution des dividendes

Bien que les dividendes ne puissent être considérés comme étant un indicateur de performance fiable, il est intéressant de toujours connaître son évolution, puisque la souscription à une SPCI avant tout a pour objectif de percevoir ces compléments de revenus. Ces dividendes ont fortement évolué en 2019 pour atteindre 12.31 euros par part, tandis qu’ils tournaient autour de 9% à 10% en moyenne au cours des années précédentes.

Primopierre a également réalisé un report à nouveau de 4.81 euros par part en 2019, qui correspond à une partie des loyers perçus et qui n’ont pas été convertis en dividendes, mais plutôt en réserve à titre de liquidités de précaution. En 2018, ce report à nouveau était seulement de 1.25 euros par part, tandis qu’il était en dessous des 0.80 euros par part au cours des années précédentes.

Évolution du taux de distribution sur valeur de marché (TDVM)

Primopierre enregistre un rendement de 5.92% qui est sont TDVM pour l’année 2019. Celui-ci est en hausse par rapport aux deux années précédentes (4.50% en 2018 et 4.85% en 2017). Notons que ce TDVM a toujours franchi le seuil des 5% sur les autres années précédentes, et qu’il a largement dépassé le niveau moyen pour l’ensemble des SCPI au cours de l’année 2019.

Rappel sur le patrimoine de Primopierre

Cette SCPI se base à 99% sur de l’immobilier de bureaux, réparti à Paris, en Île-de-France ainsi que dans les régions françaises. Les immeubles de bureaux pour les SCPI en général n’ont pas connu de fortes secousses au cours de la crise économique en raison du choix préalable des locataires ainsi que de leur diversification. Les spécialistes craignent en effet pour cette typologie d’immeubles, en raison du nouveau système qui s’est rapidement mis en place au cours des périodes de confinement qui est la possibilité de travailler depuis chez soi. Toujours est-il que tous les baux ont été maintenus pour 2020 ; de même, les loyers ont été recouvrés à presque 100% sauf pour les TPE en difficulté.

Comment investir dans une SCPI en sécurisant son portefeuille ?

La diversification est l’élément-clé à retenir pour sécuriser un portefeuille de SCPI, a fortiori pendant ces périodes d’incertitudes liées à la non-maîtrise de la crise sanitaire. En premier lieu, il est question de bien définir son propre profil avec l’accompagnement d’un conseiller en gestion de patrimoine, puis de sélectionner les SCPI qui sont en adéquation avec celui-ci.

Les SCPI de rendement sont recommandées pour la qualité des dividendes et du TDVM qu’elles servent, tandis que les SCPI fiscales ont pour vocation particulière d’alléger la fiscalité de l’investisseur. Leur TDVM n’atteint pas non plus celui des SCPI de rendement. Cependant, ce sont celles qui sont les plus stables en période de crise comme nous le vivons depuis le milieu du premier trimestre de 2020 jusqu’à ce jour.

La simulation doit être programmée, quel que soit le type de la SCPI, afin d’estimer non seulement les gains, mais aussi la fiscalité et le rendement net de l’investissement.